Laëtitia Devalois

Psychologue clinicienne - Psychothérapeute

ldevalois.psychologue@gmail.com
+33 6 43 67 38 07

Rencontrer un “psy”.

Rencontre un « psy » oui… Mais lequel ?

L’appellation  » psy  » regroupent plusieurs formations et n’ont pas toutes la même signification. Il convient de vous éclairer sur les différents  » psy « .

 

– Le psychologue :

La psychologie vient du grec « psyché » qui désigne l’âme et de « logos » qui désigne la parole. Le soin de l’âme par la parole.

Le psychologue est un professionnel formé à l’Université ou à l’Ecole de Psychologues Praticiens, titulaire du DESS ou M2 de psychologie. C’est un titre reconnu par l’Etat et protégé depuis 1985, consolidé dernièrement en 2005.

Deux types de spécialisations sont à noter : le psychologue clinicien que l’on retrouve en libéral et qui fait du suivi psychologique, ou en institution soignante. Et le psychologue du travail qui exerce dans le champ de l’entreprise (bilans de compétences, RH…).

La psychologie n’étant pas une discipline médicale, le psychologue ne peut prescrire de médicaments et ses prestations ne sont pas encore prises en charge par la sécurité sociale. Certaines mutuelles remboursent quelques séances par an.

 

– Le psychothérapeute :

L’étymologie de « psychothérapie » vient du grec « therapeia » qui désigne le soin la « cure » et « psyché » qui est explicité plus haut.

La psychothérapie regroupe les techniques visant à soigner la psyché des patients. Il peut s’agir de psychologues ou psychiatres formés à une ou plusieurs techniques de psychothérapie.

Les psychothérapeutes doivent d’inscrire sur la liste des psychothérapeutes depuis 2004 et le titre est protégé depuis le décret d’application de 2010 et consolidé en 2012. Une formation théorique obligatoire en psychopathologie clinique et une formation pratique de 500 heures est exigée afin de prétendre au titre de psychothérapeute en France.

Les diplômes de psychologue et psychiatre donnent automatiquement la possibilité de s’inscrire comme psychothérapeute car ils sont considérés comme ayant assez de connaissances théorico-pratique pour exercer cette profession.

 

– Le psychiatre :

L’étymologie de « psychiatre » vient de « psyché » et « iatros » qui signifie « médecin ». Ce qui désigne littéralement « médecine de l’âme ».

Ce sont des médecins ayant suivis une spécialisation en psychiatrie. Leurs particularités est de pouvoir poser des diagnostics médicaux et de prescrire des médicaments. Leurs actes sont pris en charge par la sécurité sociale.

 

– Le psychanalyste :

Ce terme est utilisé pour la première fois par Sigmund Freud en 1896. Son étymologie vient de « psyché » et de « lyse » qui signifie  résoudre/défaire/délier. Le psychanalyste aide au dénouement des nœuds inconscients.

La pratique veut que le patient soit allongé sur un « divan », où il peut raconter ses rêves et l’analyste l’aide dans l’élaboration de sa pensée psychique. C’est un travail en profondeur qui se déroule sur plusieurs années.

Attention : cette profession n’est ni reconnue, ni réglementée. N’importe qui peut s’affirmer psychanalyste, il est donc important de bien se renseigner sur la personnes vers qui vous vous orientez.

 

– Le psychologue scolaire :

Il est titulaire d’une licence de psychologie et a enseigné au moins trois ans en école primaire. A la suite de cela il passe une dernière année de préparation pour obtenir le Diplôme d’Etat de Psychologue Scolaire. En France, actuellement, beaucoup de psychologues scolaires ont un DESS ou un M2 en psychologie afin d’avoir une analyse plus complète des problématiques rencontrées dans le milieu scolaire.